Aux USA, être qualifié de raciste est pire que de l’être vraiment


Billet très intéressant sur le blog Daring Fireball. Il parle du fait qu’aujourd’hui, il devient largement pire d’être qualifié de « raciste » aux USA, que de l’être réellement :

That phrase at the end — that we have “a culture in which some people believe that it’s worse to be called racist than to be racist” — is something I started noticing years ago. Once you see it, you can’t un-see it, and it explains much about our current discourse on racism.

Et de voir tous les gens faisant des allusions clairement racistes, mais tant que le mot n’est pas prononcé, tout va bien.

Et si on faisait un parallèle avec la France ? Sur le mot « raciste », certes, mais aussi sur le mot « antisémite »…


Comments are closed.